Les bons petits diables utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.
En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

Il est intéressant de ne pas systématiquement proposer aux enfants des jouets ayant une fonction préétablie. Il ne s’agit pas de tout enlever, mais de mettre de côté les jeux trop formatés ou qui n’ont qu’un seul objectif.

Dehors, nous laissons les enfants découvrir ce qui les entoure avant de sortir les jouets. Cela leur permet d’exprimer leur créativité, de développer leur curiosité et ainsi de ne pas brimer leur imagination. L’objectif est également de favoriser les échanges entre enfants, et de susciter leur langage.C'est faire le vide pour faire le plein !

Nous attendons qu’ils nous demandent un jouet, nous attendons qu’ils expriment leur choix.

Avant le printemps, pour sensibiliser les enfants à l’environnement et à la nature, nous avons confectionné avec eux des mangeoires pour les oiseaux.

Chacun a ramené sa petite mangeoire à la maison, pour le jardin ou le balcon.

Nous en avons installé aussi dans le jardin des bons petits diables pour pouvoir observer les oiseaux et les nourrir tous les jours.

Dans le cadre du partenariat avec l'Institut Boris Cyrulnik, la Ville propose une conférence

le 15 novembre à 19H à l'IRTS de Talence (9 Rue François Rabelais)

Le thème sera : les fondements de l'attachement parent-enfant.

L'entrée est libre sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur www.talence.fr 

Les ateliers de médiation animale ont repris. Muriel, intervenante professionnelle est revenue nous rencontrer avec, tout d’abord ses deux chiens.

Notre projet de médiation animale permet aux enfants la découverte, le respect, le partage, l'échange et la connaissance des différents animaux.

L'objectif est d'accompagner et de stimuler le développement physique et psychique de l'enfant. A l'âge où les enfants développent des capacités d'empathie, ces ateliers leurs permettent de mieux comprendre l'animal, son système émotionnel, de prendre soin de lui et ainsi à travers lui, de prendre en compte la présence de l'autre comme différent de soi.

Ce projet valorise l'expérimentation et la découverte de nouvelles sensations pour les enfants en les accompagnant dans l'acquisition de nouvelles compétences sensorielles.

 Les enfants ne pensent pas comme les grandes personnes.

Un enfant à qui on demandait, comment on allait appeler sa petite sœur, répondait très justement : « avec le téléphone ». Il est vrai que la question était mal formulée, cependant un adulte aurait compris ce qui était attendu comme réponse. L’implicite, le sous-entendu du langage nécessitent une interprétation, une déduction, une compréhension complexe.

De même dans certaines situations, lors d’ un déménagement par exemple, les enfants ne savent pas toujours que les parents les amènent, ce qui est évident pour nous, ne l’est pas toujours pour eux.

A 2 ans, ils ont résolu bien des problèmes, ils ont observé et ont su faire preuve de raisonnement sans forcément le faire avec des mots.

Mais, nous-mêmes voyons-nous, pensons nous, de la même manière, est-ce un canard ou un lapin ?